La part des flammes

flammes

L’histoire

Mai 1897. Pendant trois jours, le Tout-Paris se presse à la plus mondaine des ventes de charité. Les regards convergent vers la charismatique duchesse d’Alençon. Au mépris du qu’en-dira-t-on, la princesse de Bavière a accordé le privilège de l’assister à Violaine de Raezal, ravissante veuve à la réputation sulfureuse, et à Constance d’Estingel, qui vient de rompre brutalement ses fiançailles. Dans un monde d’une politesse exquise qui vous assassine sur l’autel des convenances, la bonté de Sophie d’Alençon leur permettra-t-elle d’échapper au scandale ? Mues par un même désir de rédemption, ces trois rebelles verront leurs destins scellés lors de l’incendie du Bazar de la Charité.

Mon avis

C’est dans le Paris aristocratique du XIXème siècle que nous emmène l’auteur. Nous y rencontrons trois femmes essayant de survivre dans cette société faite de codes et de qu’en dira-t-on. La première, Violaine de Razal est une jeune veuve dont la réputation est écornée et qui sombre petit à petit dans la solitude. La seconde, Constance d’Estingel, tout juste sortie du couvent est perdue et vient de rompre ses fiançailles avec l’homme qu’elle aime. La personne qui va les présenter est Sophie d’Alençon, sœur de l’impératrice d’Autriche, qui se dévoue totalement à aider les pauvres et son prochain. Ainsi, le destin de ses trois femmes va se retrouver lié par l’incendie du Bazar de la Charité, un fait divers ayant marqué considérablement cette fin de siècle.

Ce roman est captivant. L’alternance des personnages, de leur point de vue et l’apparition de nombreux personnages secondaires donnent du rythme à l’histoire. L’incendie en lui-même vu par tous les protagonistes est très bien décrit. Il est impressionnant de vérité et donne de nombreuses sueurs froides au lecteur. L’auteur arrive à lier habilement anecdotes véritables et l’histoire de ces femmes pour donner un récit des plus réaliste.

Ma note

4coeurs

J’ai beaucoup appréciée ce livre pour la description de l’incendie, et pour ses personnages principaux et secondaires. Ces femmes prennent leur destin en main et celui-ci se lie au fil des pages pour donner un vrai suspense.

1452472976_7

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s